Panier ()


Pénétrez dans les coulisses de la création Farrow & Ball le temps d’un entretien avec Charlotte Cosby et Joa Studholme
respectivement directrice artistique et spécialiste couleur de la marque, qui décryptent pour vous une partie de notre univers.





Farrow & Ball


Comment démarre le processus de création ?

L’élaboration de nos couleurs commence de la façon la plus simple qui soit : autour d’une table de cuisine avec des ramequins remplis de peinture que nous nous appliquons à mélanger et remélanger des semaines durant.

Il se dégage alors de ce premier travail trois grandes catégories de nuances : la première contient des couleurs tendance, pertinentes pour les maisons contemporaines. La deuxième fait apparaître des teintes existantes qu’un très léger remaniement rend parfaitement appropriées pour le marché actuel - Smoked Trout et Sulking Room Pink constituent un exemple éloquent de cette évolution. La dernière est constituée par nos teintes les plus prisées, retravaillées avec des accents plus clairs ou plus foncés.

Ensuite, c’est au tour de nos experts techniques d’œuvrer dans notre laboratoire du Dorset en développant jusqu’à six versions de la même couleur. Nous analysons minutieusement chaque teinte, nous assurant de sa cohérence dans chacune de nos finitions et sous des intensités variables de lumière, jusqu’à ce que nous soyons pleinement satisfaits de la formulation et des niveaux de pigments.







Où trouvez-vous l’inspiration en ce qui concerne les histoires derrière chaque couleur ainsi que leurs appellations ?

Nous avons pour but d’éveiller la curiosité et d’intriguer au point de laisser libre cours à l’imagination pour mieux visualiser la couleur. Néanmoins, nos histoires sont toujours basées sur des faits réels, chacune d’elles est le fruit de recherches assidues. Ce fut le cas pour notre De Nimes : inspiré par la couleur des bleus de travail tissés originellement dans la ville de Nîmes, dans le sud de la France, le denim fut longtemps l’apanage des ouvriers de l’industrie textile qui s’en servaient d’uniforme, mais il est aujourd’hui porté quotidiennement dans le monde entier.

Comment choisissez-vous les couleurs à archiver ?

C’est toujours le cœur gros que nous décidons d’archiver une couleur, avec la satisfaction, néanmoins, de savoir qu’elle restera toujours disponible. Certaines teintes archivées peuvent être tombées en disgrâce, certaines semblent trop proches d’autres couleurs du nuancier Farrow & Ball. Enfin, nous nous efforçons d’en réinventer quelques-unes pour les mettre au diapason des tendances.

De quelle façon procédez-vous pour établir la disposition des couleurs sur le nouveau nuancier ?

C’est un sujet particulièrement épineux ! Nous devons tenir compte de la mise en page de notre nuancier et nous assurer de sa cohérence comme de la bonne disposition des différentes familles de couleurs. Le procédé de remaniement du nuancier est à l’origine de nombreuses modifications, de coupes et de quelques maux de têtes, tant le travail est infini ! Cette fois-ci, par exemple, nous avons développé trois versions possibles du nuancier pour finalement élaborer une dernière version qui est une synthèse des trois précédentes.

Comment parvenez-vous à garder le secret ?

C’est extrêmement difficile pendant la phase de développement ! L’excitation est à son comble et nous avons du mal à contenir l’envie de la partager avec le monde entier. Cependant, le mystère doit rester total jusqu’au lancement. Nos nouvelles couleurs sont d’autant plus spéciales qu’elles sont inédites et inconnues de tous jusqu’au dernier moment.


Farrow & Ball